Maison

La Régie immobilière de Kinshasa (RIMMOKIN) sera opérationnelle bientôt grâce à un financement bancaire sud-africain chiffré à 50 millions de dollars américains permettant de construire, à brève échéance, des logis à standing intermédiaire, élevé ou moyen, selon les cas, a indiqué le directeur général de cette entreprise, Roger Bimwala, lors de la cérémonie de lancement des activités mercredi, à l’hôtel Memling, en présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles le Président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo.

M. Bimwala a annoncé le démarrage de la construction de vingt maisons –témoins par la pose, samedi prochain, de la première pierre sur le site du pont Cabu, en face du stade des Martyrs, avant l’érection de quatre mille autres dans l’Est de la capitale.La construction des maisons sur le site Pont Cabu le sera dans une période de trois mois au maximum, a-t-on précisé.

Auparavant, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, initiateur dudit projet mis en chantier depuis 2007, a expliqué la nécessité de construire la nouvelle ville dans la capitale, avec son extension à l’est, sa modernisation au centre ainsi que dans ses périphéries. Il a déploré le fait que le patrimoine immobilier privé de Kinshasa ait été longtemps considéré comme un bien sans maître où, a-t-il, noté, une quarantaine seulement d’immeubles sont répertoriés sur les 720 appartenant à la ville de Kinshasa. D’où la requête faite à l’autorité judicaire en vue de redresser la situation.

Conçue comme faisant partie des cinq chantiers de la République, dans le programme d’aménagement de la capitale, la RIMMO se veut une entreprise de construction, de logement, d’identification et de gestion immobilière privée de Kinshasa, a dit le gouverneur de Kinshasa.

Il a explicité les raison à la base d’une telle initiative fondée dans l’important déficit en logements, la spéculation prononcée en matière immobilière, l’accroissement des bidonvilles, l’absence d’une politique d’habitat et la multiplication désordonnée des logis conjuguée à la poussée démographique de la ville, avoisinant près de 10 millions d’âmes.

Source : ACP/Kinshasa