image_file_1533Le calme est revenu ce soir à Bunia après un mouvement de panique qui a gagné dans les après midi cette cité. Les marchés, écoles, boutiques, magasins et même les bureaux administratifs ont fermé. Selon un officier FARDC, il y a eu échanges de tirs ce vendredi dans les après midi entre les miliciens du FPJC et les militaires des FARDC à Lengabo, localité située à environs 10 kilomètres au sud de Bunia, rapporte radiookapi.net

Les habitants de Bunia ont été alertés par certains habitants qui ont fui l'attaque des miliciens contre les positions des FARDC à Lengabo aux environs de 13 heures. Un officier supérieur commis au bureau de la zone opérationnelle des FARDC à Bunia a confirmé les échanges de tirs avec les miliciens dans ce village. Selon cet officier, les miliciens du FPJC ont fait irruption dans ce village et ont pillé les vaches et incendiés un véhicule en provenance de Komanda avant de se retirer dans la brousse. Contacté un leader de groupe armé a rejeté ces allégations. Il accuse les militaires qui menacent leurs positions d'être à la base de cette situation d'insécurité aux environs de la cité de Bunia. Cette présence des miliciens à environs 10 kilomètres a crée la panique au sein de la population. Toutes les activités ont été paralysées: boutiques, marchés et écoles ont fermé leurs portes. Dans la rue, il y avait des mouvements de militaires. Face à cette situation le commissaire de district invite la population au calme. De son coté, la Monuc a indiqué que les positions des casques bleus sont renforcées à l'entrée de Bunia pour sécuriser la population.