FARDCLa rébellion de Laurent Nkunda s'est retirée jeudi d'un camp militaire de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), enlevé la veille à l'armée après d'intenses combats, a annoncé la Mission de l'ONU en RDC (Monuc) dans un communiqué reçu vendredi par l'AFP.

"A la demande de la Monuc, les éléments armés du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) se sont retirés du camp militaire de Rumangabo" à environ 50 km au nord de la capitale provinciale Goma, indique le texte.

"A la demande de la Monuc, les éléments armés du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) se sont retirés du camp militaire de Rumangabo" à environ 50 km au nord de la capitale provinciale Goma, indique le texte.

Selon la Monuc, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont repris possession de ce camp, qui constitue pour l'armée congolaise un verrou important dans la province du Nord-Kivu.

Le retrait des rebelles de Nkunda du camp de Rumangabo a été confirmé vendredi à l'AFP par le porte-parole du CNDP, Bertrand Bisimwa.

"Le CNDP vient de se retirer de Rumangabo pour maximiser les chances d'un règlement pacifique de la crise. C'est un signal fort du CNDP pour la paix. Nous l'avons fait à la demande de M. Alan Doss", représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC et chef de la Monuc, a déclaré M. Bisimwa.

Ce retrait est intervenu après une rencontre jeudi entre M. Doss et le président Joseph Kabila. "Le chef de l'État a réitéré son soutien à la Monuc et son engagement envers le +Programme Amani+ en insistant sur la mise en oeuvre des zones de séparation", assure le communiqué de la Monuc.

Dans une déclaration diffusée à la télévision nationale, M. Kabila a appelé jeudi soir les Congolais à l'unité face à la rébellion de Laurent Nkunda, félicitant les soldats de l'armée nationale pour leur "bravoure" lors des combats de mercredi.