armes_rwanda_preuveeffets_rwandais_preuveLes Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont capturé, à la suite des combats de Rumangabo, le mardi, 07 octobre dernier au Nord-Kivu, plusieurs effets militaires appartenant à l’armée rwandaise.

Selon le colonel Delphin KAHIMBI, Commandant adjoint de la 8ème Région militaire chargé des opérations, ces effets sont constitués des documents et pièces d’identité, des armes, des billets en Francs rwandais retrouvés sur des cadavres, du matériel militaire de campagne et des équipements individuels de l’armée rwandaise.

Devant le Gouverneur de la province du Nord-Kivu et en présence du Coordonnateur National du programme Amani, le colonel KAHIMBI a indiqué que ces éléments retrouvés sur le théâtre opérationnel constituent la preuve irréfutable de l’implication des troupes rwandaises aux côtés des éléments du CNDP. Reconnus par leurs inscriptions en anglais et en Kinyarwanda, ces effets présentent également leur origine le Rwanda, les unités au sein desquelles opèrent les troupes et même les ordres de mission des soldats engagés sur le champ de bataille.

Au chapitre des documents de preuves, des cartes d’assurance maladie délivrées par le ministère rwandais de la défense, des ordres de mission des éléments du bataillon des forces spéciales rwandaises avec cachet authentique, des registres de feux de l’armée rwandaise, une table de tir mortier 60 millimètres prévue pour l’opération de Rumangabo, des détonateurs électriques destinés à saboter les infrastructures et des carnets de cours des armes lourdes ont été récupérés, après le retrait des éléments du CNDP de Rumangabo.

Pour ce qui est de l’armement utilisé par les assaillants à Rumangabo, quelques armes R4 et AK 47, des grenades et munitions jamais utilisées par les FARDC  ont également été présentées à la presse, le vendredi à Goma.

Quelques matériels de campagne constitués essentiellement des pelles d’infanterie utilisées au Darfour (Sud-Soudan) ont été surpris dans le lot des matériels trouvés sur les soldats morts ou partis de Rumangabo.

Au chapitre des équipements individuels, le colonel chargé des opérations à la 8ème Région militaire fraichement revenu du front de Rumangabo a montré à la presse des équipements tels que les porte-roquettes (besaces militaires) utilisés au Darfour, des tenues complètes RDF, des jaquettes, des imperméables griffés Darfour, des képis, ceinturons, gamelles et gourdes militaires.

Toutes ces preuves, a dit le colonel KAHIMBI, attestent bel et bien que l’armée congolaise a fait face à une coalition CNDP-RWANDA. Il ajoute que des populations confirment avoir vu l’avancée des rangées des colonnes des militaires rwandais armés d’équipements sophistiqués, en appui aux éléments du CNDP de Laurent NKUNDA.

Pour le Gouverneur du Nord-Kivu, cette démonstration qui rejoint le point de vue du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la participation de l’armée rwandaise aux combats dans la province du Nord-Kivu doit être connue par tous les congolais afin que les rumeurs cèdent la place à la vérité.

(SL/DN/PKFR/Yes)

Cellule de communication du Programme AMANI

Last edited: 11/10/2008 14:43:54