armes_guerreMardi en début d’après-midi, les écoliers se rendaient pour les uns, à leurs établissements scolaires, les autres regagnaient leurs domiciles, après les cours du matin, les travailleurs s’octroyaient une pause à midi dans des restaurants de fortune : une grande frayeur s’est soudainement emparée des habitants de la commune de Kintambo.

En effet, sur avenue Lusambo, quartier Wenze, à quelques encablures du bâtiment administratif de la mairie, une équipe des élé­ments du commissariat de Kintambo faisait une décou­verte surprenante. Dans la parcelle n°35, un apparte­ment livrait ses secrets que seuls détenaient ses occu­pants. On y a trouvé un lot d’armes de guerre dont des revolvers et des fusils d’as­saut. Quelques badauds présents sur le lieu, affir­ment avoir vu même des lance-roquettes. On ignore cependant quelle quantité et le type des divers calibres des munitions saisis par les policiers dans le cadre de cette mission de perquisition domiciliaire sur l’avenue Lusambo.

Aux dernières nou­velles, nous apprenons que les suspects occupant l’ap­partement perquisitionné, ainsi que les armes et mu­nitions de différents calibres ont été transférés auprès des services spécialisés pour approfondissement de l’enquête à ce sujet. Cette information a été confirmée par plusieurs sources officielles qui se sont réservées de donner plus de détails, en attendant l’issue des investigations. La nouvelle de cette découverte qui s’est répan­due à travers toute la ville, comme une traînée de poudre, a mis en alerte l’opinion nationale, alimentant dans la soirée, toutes sortes de rumeurs.

Au-delà de ce coup de filet, des questions de­meurent encore sur toutes les lèvres pour connaître l’identité réelle des proprié­taires de cet arsenal militai­re, comment s’approvision­naient-ils et auprès de qui ? De quels magasins d’arme­ment et de quelles unités de l’armée ou de la police, sont sous-traitées ces différentes armes ?

Et pour connaître leur sinistre plan, identifier leurs mobiles, ainsi que leur objectif dans cette ville qui aspire toujours à la paix. A la lumière des investiga­tions menées avec célérité par les services spéciaux, on espère que des explica­tions seront certainement livrées dans les jours qui viennent à l’opinion natio­nale.

Source :  Le Phare/Kinshasa