Station_service

Les prix du carburant viennent de connaître une nouvelle baisse en République démocratique du Congo. Le litre d’essence à la pompe passe de 760 Fc à « 710 Fc » à Kinshasa. Dans cette même zone Ouest, le litre de gasoil revient à « 700 Fc » alors qu’il coûtait 730 Fc, tandis que la même quantité de pétrole passe de 730 Fc à « 680 Fc ». Le communiqué du ministère de l’Economie nationale et Commerce publié hier justifie ce tassement à « (…) la baisse du cours mondial du baril de pétrole ». Il y a à peine un mois, soit le 24 septembre, suite à cette même cause, le ministre sortant de l’Economie nationale et Commerce, André Philippe Futa avait signé un arrêté en ce sens. Les prix de l’essence et du gasoil notamment, qui étaient respectivement de 795 Fc et 790 Fc enregistraient une baisse comprise entre 4% et 7%. De septembre à aujourd’hui, les prix de ces deux carburants qui ont une influence notable dans les transports ont ainsi connu plus de 11% de baisse. Pendant ce temps, la courbe des prix du transport des biens et des personnes est restée rigide. Ces prix stagnent, contrairement à l’attitude que manifestent habituellement les transporteurs chaque fois que la tendance est à la hausse des prix du carburant. Une simple rumeur suffit pour les voir anticiper en menaçant de majorer leurs tarifs s’ils n’exécutent carrément cette menace.

Maintenant que la baisse des prix du carburant se consolide, les transporteurs ne pensent même pas à la révision de leurs tarifs à la baisse, mais s’accrochent plutôt à la stabilité. Pire, la tendance est à la hausse des prix sur le marché des autres biens et services à Kinshasa. En ce qui concerne les transporteurs, la responsabilité serait partagée entre l’Acco et le gouvernement provincial. Au lieu d’accabler les seuls transporteurs, l’Hôtel de ville est pour beaucoup dans cette stagnation des prix dans des bus, taxi-bus et taxis. La Division urbaine des Transports de Kinshasa devrait convoquer, sans plus attendre, l’Association des chauffeurs du Congo (Acco) pour statuer sur un nouveau tarif du transport également revu à la baisse dans la capitale. Ci-dessous, les prix des carburants révisés.

P.M.L

• A l’Ouest du pays

- 1 litre d’essence : 710 FC
- 1 litre de gasoil : 700 FC
- 1litre de pétrole : 680 FC

* A l’Est du pays

- 1 litre d’essence : 840 FC
- 1 litre de gasoil : 830 FC
- 1 litre de pétrole : 820 FC

Au Sud du pays

1 litre d’essence : 910 FC 1 litre de gasoil : 900 FC 1 litre de pétrole : 880 FC

Pour les carburants d’aviation (Jet A1)

• A l’Ouest du pays

- 1 litre de Jet A1 : 756,35 FC

• A l’Est du pays

- 1 litre de Jet A1 : 851,42 FC

• Au Sud du pays

- 1 litre de Jet A1 : 949,67 FC