Après une visite, le ministre britannique des Affaires étrangères D.Miliband a affirmé dimanche que plus de 1,6 mio de déplacés à l'est de la République démocratique du Congo étaient pris au piège de la crise, sans aide humanitaire. Le ministre prévient aussi du risque d'épidémies et de malnutrition dans cette zone, où des combats ont repris depuis fin août entre l'armée et la rébellion de Nkunda. Les rebelles sont arrivés mercredi à Goma et ont décrété un cessez-le-feu, jusqu'ici respecté. Samedi encore, les tutsi ont renforcé leur emprise, poussant les réfugiés hors de leurs camps improvisés.

L'Union africaine a annoncé dimanche qu'elle préparait activement un sommet sur les moyens de régler la crise en RDC. Cette réunion devrait se tenir la semaine prochaine à Nairobi, au Kenya, mais la date exacte n'est pas connue. Par ailleurs, le 1er ministre britannique Gordon Brown a sommé la communauté internationale de ne pas permettre que la RDC devienne un "nouveau Rwanda". En outre, l'Assemblée nationale de la RDC a investi le nouveau gouvernement formé le 27 octobre. Sa 1ère tâche sera de pacifier l'est du pays. Les débats pour investir ce gouvernement ont duré 2 jours et se sont centrés sur la crise.