Assembl_e_nationaleUne centaine de personnes, toutes ressortissantes de la province de l’Equateur, seraient actuellement en détention à Kinshasa. Les députés nationaux originaires de cette province dénoncent cet état de choses et parlent d’arrestations et d’enlèvements par les services de sécurité dans les rangs des fils de la province de l’Equateur

Le député Akpanza Mobuli, vice-président du groupe parlementaire de l’Equateur s’insurge ainsi contre ce qu’il considère comme un acharnement à l’encontre des ressortissants de sa province. D’après lui, la police, les services militaires et de sécurité procèdent ces derniers temps à des arrestations et des enlèvements ciblés parmi les originaires de l’Equateur. « Nous voulons que ceux qui sont arrêtés soient déférés directement au niveau des instances judiciaires compétentes pour qu’ils soient jugés si effectivement ces ressortissants de l’Equateur sont responsables ou coupables. Mais quand il s’agit d’une arrestation ou d’un enlèvement, cela doit interpeller les consciences et l’autorité de l’Etat », a fait savoir le député Akpanza Mobuli.