2008_10_28T112121Z_01_APAE49R0VJP00_RTROPTP_2_OFRWR_RDC_VIOLENCES_20081028

L'Inde a annoncé jeudi l'envoi d'un bataillon de Gurkhas, des soldats d'élite d'origine népalaise, en renfort de la Force de maintien de la paix de l'ONU dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où les rebelles resserrent leur emprise.

La décision intervient alors que New Delhi s'est déclaré "très préoccupé" par la sécurité de ses quelque 8.000 soldats incorporés au sein de la Force de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC). Le bataillon supplémentaire, composé de 1.200 Gurkhas spécialement entraînés, va intégrer la MONUC "dans le courant du mois", a précisé un porte-parole de l'armée indienne. Avec le Pakistan, l'Inde est le plus gros contributeur de la MONUC qui compte 17.000 hommes originaires de huit pays.