police_nationale_congolaiseL’inspecteur général de la police nationale congolaise (PNC), l’inspecteur divisionnaire en chef, John Numbi a souligné, jeudi, à Kinshasa, que la RDC peut s’appuyer sur la coopération des polices de l’Afrique australe dans ses efforts de redressement pour faire face à la situation sécuritaire préoccupante du pays dans sa partie Est.

Dans son discours de circonstance à l’occasion des travaux des chefs de la Police d’Afrique australe, le général John Numbi a fait valoir que cette situation sécuritaire à l’Est était préoccupante à cause de l’errance sans cesse et inadmissible des populations, au point que la RDC possède à ce jour le taux le plus élevé des déplacés internes dans la sous-région.

A elle seule, la province du Nord-Kivu regorge plus de déplacés de guerre qu’au Darfour, soit un nombre estimé aujourd’hui à plus d’un million six cent mille.

A ce titre, a-t-il poursuivi, le rôle de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) s’avère incontournable.

Démontrant les efforts que ne cesse de déployer le gouvernement pour mettre un terme à la crise à l’Est de la RDC, l’inspecteur divisionnaire en chef John Numbi a rappelé les différents accords de Lusaka, d’Addis-Abeba, de Naïrobi, de Gaborone, de Sun City et récemment de Goma qui ont abouti au Programme Amani.Le non respect de ces textes convenus ensemble par des forces extérieures et internes replonge la population congolaise dans le désagrément.

Engagement de la RDC à SARPCCO

L’inspecteur général de la PNC a réitéré l’engagement de la RDC à œuvrer au sein de l’Organisation de coopération des chefs de la Police d’Afrique australe (SARPCCO), dont le chef de la police namibienne assure depuis août 2008 la présidence.

L’inspecteur général de la Police namibienne, Sébastien Haitota Ndeitunga a, quant à lui, rappelé la mission de la SARPCCO dans ses efforts à assurer la paix dans la région et à éliminer les crimes.

La  SARPCCO, a-t-il dit, a conduit avec succès des cours des opérations conjointes, ateliers et rencontres productives ayant pour but de contrôler les véhicules et le trafic illicite des pierres précieuses aux frontières des pays membres de la SADC.

La coopération entre polices s’impose, selon le nouveau vice-ministre

Le vice-ministre de l’Intérieur et sécurité, Zéphirin Mungongo a, pour sa part, soutenu que l’échange d’expériences et d’informations entre les différentes polices devrait aboutir à un appui dans les domaines légal et réglementaire, des ressources humaines, de l’organisation et de la formation ainsi que de la logistique.

Il a souligné la nécessité d’un appui urgent de la SARPCCO au regard des incidents souvent tragiques aux frontières de la province Orientale, au Nord et au Sud-Kivu, au Bas-Congo et en province du Katanga, exigeant une coopération étroite.