tracteur_chantier

Les ponts jetés sur les rivières serpentant la capitale congolaise ne sont pas entretenus. A l’instar des artères qui les traversent.

A cette déplorable situation vient s’ajouter la furie des eaux de pluie qui rongent certains pylônes. Ces ponts sont ainsi menacés d’écroulement.

Beaucoup de dégâts s’observent après les dernières pluies qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa. Dans le lot, on peut constater la détérioration de certains ponts, qui desservent régulièrement la population kinoise. Il s’agit du pont Lunda Bululu, communément appelé pont Makelele dans la commune de Bandalungwa, du pont Kiyimbi et du pont Matete dans la commune de Matete ainsi que celui jeté sur la rivière N’Djili. Si ces ponts s’effondrent, on risque d’éprouver encore plus de difficultés pour circuler. La population tire la sonnette d’alarme. Radiookapi.net a fait le tour de la ville.

Quand on circule sur le pont Lunda Bululu, on remarque des trous et fissures par endroits. Et en dessous du pont, on se rend compte que le niveau du sable augmente de plus en plus. Les riverains s’expriment : «Le débordement de la rivière Makelele risque, à la longue, de poser problème. Plus la rivière déborde, plus le sable s’entasse en dessous de ce pont, et c’est très dangereux», dit un habitant de Bandalungwa.

Pour le pont Kiyimbi, dans la commune de Matete, il risque de s’écrouler si rien n’est fait. Une ligne menace de couper ce pont en deux. A certains endroits, des caillasses qui soutiennent la fondation de ce pont ont été emportées par les eaux. Et pourtant, ce pont dessert les habitants de Matete et le reste. «Il y a beaucoup de trous, surtout là où on a jeté des déchets ménagers», fait remarquer un habitant de Matete.

Quant au pont N’Djili, il est menacé d’écroulement surtout sur sa rive gauche. «Si vous regardez bien ce pont de N’Djili, vous remarquerez qu’il est menacé par des érosions», commente un autre habitant de la même commune.

Pour rappel, le pont jeté sur la rivière Binza au niveau de Kinsuka-Pompage dans la commune de Ngaliema a failli s’effondrer lors de la pluie qui s’est abattu à Kinshasa le dimanche 2 novembre 2008. Il ne reste qu’une passerelle servant de passage aux véhicules, dont trois ont été emportés pour se retrouver au fleuve Congo. On a même déploré mort d’hommes.

Contacté, le directeur provincial de l’Office des voiries et drainage (OVD) parle de construction anarchique des maisons situées le long de ce pont. Comme solution, il propose de consolider ces ponts et de construire des caniveaux pour drainer les eaux de pluie.

Mais certains riverains attribuent plutôt ces dégâts au fait que les travaux de réhabilitation sont souvent mal faits ou jamais achevés. Il revient donc aux autorités de veiller à ces deux détails importants.