drapeauBelgiqueLe premier ministre belge, Yves Leterme, a annoncé à la presse que son conseiller diplomatique se rendra la semaine prochaine à Kinshasa, cela après avoir eu un nouvel entretien, au téléphone, avec le président Joseph Kabila. L'émissaire belge a pour mission d'examiner avec les autorités congolaises les conditions de la réouverture des consulats belges à Bukavu et Lubumbashi, a indique Yves Leterme, qui a souligné que la crise diplomatique entre la Belgique et la République Démocratique du Congo (RDC) n'a que trop duré.

Entre temps, le parquet de Brugge (Flandre) a ouvert une instruction visant l'épouse du ministre des Affaires étrangères, Karel de Gucht, accusée de délit d'initié. Selon le porte-parole du parquet, l'épouse du chef de la diplomatie belge a vendu 2000 actions de la Fortis Banque le 13 octobre, jour où le Conseil de ministres a décidé du démantèlement de l'institution financière.

La demande d'enquête a été transmise au parquet par la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA), un organe de l'Etat belge chargé du contrôle de la régularité des transactions financières.

Le porte-parole du parquet a tenu à préciser que le parquet n'a reçu aucune demande pour enquêter sur Karel de Gucht.

Mais le fait que Yves Leterme ait décidé d'envoyer son conseiller diplomatique à Kinshasa en vue de la normalisation des relations entre la Belgique et son ancienne colonie pourrait signifier que Karel du Gucht serait contraint, très prochainement, de prendre congé du gouvernement, en attendant les conclusions de l'enquête judiciaire portant sur son épouse.

Kinshasa avait fait savoir qu'il n'y aurait pas de normalisation des relations avec Bruxelles, tant que Karel de Gucht serait ministre des Affaires étrangères. Il avait tenu en avril dernier à Kinshasa des propos jugés insultants à l'endroit des autorités congolaises, y compris le président Kabila.

Depuis le mois de mai, Kinshasa a rappelé son ambassadeur à Bruxelles.