JusticeLa plupart des éléments de l’armée congolaise qui avaient commis des exactions et des pillages le 10 novembre dernier contre les populations civiles dans la cité de Kanyabayonga, au Nord-Kivu, ont été arrêtés par la police militaire, selon le porte-parole de l’état-major général des FARDC, le colonel Léon Kasongo. Ces éléments vont passer devant la cour militaire pour qu’ils répondent de leurs actes

Pour l’état-major général des Force armées de la RDC, les agissements de ces militaires n’engagent pas l’armée congolaise comme telle. Il s’agit d’un comportement de quelques éléments isolés et indisciplinés pris individuellement. D’après la même source, les biens pillés ont également été récupérés et des contacts sont en cours avec le chef de la cité de Kanyabayongo pour la restitution du patrimoine à leurs propriétaires.

« Quant aux auteurs de ces pillages, ils seront bientôt présentés devant la cour militaire opérationnelle à Goma, afin qu’ils soient sévèrement sanctionnés conformément à la discipline militaire », a promis le porte-parole des FARDC, avant de demander à l’opinion congolaise de « continuer à appuyer son armée et de ne pas céder aux manipulations et à l’intoxication visant à mettre en péril ou à hypothéquer le vaste chantier de la reconstruction nationale en cours. »

Source :Okapi/Kinshasa