FDLRL'émissaire l'émissaire spécial des Nations unies pour la crise dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), l'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, a affirmé lundi que le chef rebelle Laurent Nkunda voulait intégrer ses forces dans l'armée congolaise dans le cadre d'un accord de paix avec le gouvernement qui protégerait les minorités du pays.

Olusegun Obasanjo a précisé que Laurent Nkunda voulait rencontrer la partie gouvernementale pour discuter des questions politiques, économiques et sécuritaires, et il a ajouté que le gouvernement du président congolais Joseph Kabila n'était "pas hostile à un tel dialogue".

A l'issue d'une rencontre avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, l'ancien président nigérian a déclaré qu'il ne considérait pas les demandes de Laurent Nkunda comme "scandaleuses", et qu'il croyait que les rebelles pouvaient s'asseoir autour d'une table avec la partie gouvernementale et surmonter leurs divergences