bcab26ab0fIl fait mine de considérer que là n'est pas l'important. Que le fait que cette foultitude d'objets rares ait appartenu à l'ancien président du Zaïre ne constitue pas à ses yeux leur intérêt. Mais voilà, Serge Moulinier, qui « a fait quinze ans d'Afrique », exerce la profession d'expert en art primitif et musarde peu sur les terrains mouvants de la politique internationale en général, et de la « Françafrique » en particulier. Tout au moins dans le cadre professionnel.

Il n'en demeure pas moins que, sur l'affiche qui annonce la vente aux enchères de ce week-end à l'hôtel des ventes du Périgord, à Bergerac, on ne voit que ça : « arts d'Afrique noire provenant des collections de feu le président Mobutu ».

Par quel miracle, des masques, des statuettes, des armes, amulettes et autres objets de décoration issues des ethnies Adioukrou, Bambara, Beldeougou, Mbala, la liste est loin d'être exhaustive, se retrouvent-ils dans une salle des ventes, sous les tropiques du Périgord pourpre ? « Ah, cela étonne toujours. Pourtant cela fait 25 ans que nous faisons ce type de vente, et nous ne sommes pas si nombreux dans ce domaine », commente Serge Moulinier, expert en art primitif, rattaché à l'étude de Me Biraben à Bergerac. Une expertise certes reconnue. Mais comment la famille Mobutu a-t-elle confié des pièces de sa collection personnelle à ces professionnels bergeracois ?

Des pièces très anciennes

« En fait, cette collection appartient à un de ses neveux qui vit en Afrique et qui devrait venir à la vente, ainsi qu'à un autre collectionneur européen, qui vit dans le Sud-Ouest. Ils se connaissent et ont décidé ensemble de vendre une partie de leurs collections. Je n'en connais pas les raisons. Mais en tout cas ce n'est pas une première. Nous avions déjà vendu 500 objets au mois de juillet. »

Les deux collectionneurs ont donc à nouveau fait appel à cette étude et à son expert, pour 1 150 pièces supplémentaires. « Ils nous ont appelés. Le neveu du général Mobutu est venu de Kinshasa nous montrer ces objets, que nous avons expertisés. Cela va intéresser des collectionneurs d'un peu partout, qui consultent les catalogues de ventes aux enchères sur Internet. Nous aurons sans doute beaucoup de monde, d'autant qu'il y a là de très belles pièces très anciennes. »

Ces objets viennent de Guinée du Mali, du Nigeria, de Côte d'Ivoire, de l'ancienne république du Congo, etc. On y trouve beaucoup de statuettes et des masques en bois brut, mêlés parfois d'ivoire, de plumes, de coquillages. Parmi les très beaux objets, il faut aller voir cette grande figure magique Nkishi, destinée à des rites collectifs pour protéger un village. Le visage est orné de clous et ne donne franchement pas envie d'approcher. Mise à prix : 8 000 euros. Dans le même registre de prix, figure une arme de bois plaquée de feuilles de cuivre jaune. Prix d'appel :12 000 euros.

Prix abordables

Pour le reste les simples amateurs devraient trouver leur bonheur avec des objets comme des bijoux, dont les enchères démarreront à des prix abordables. Reste à savoir si le nom de Mobutu aura une influence sur les prix.

Les objets sont exposés ce matin et demain matin de 9 heures à 11 h 30. Les ventes aux enchères ont lieu à partir de 14 h 30, aujourd'hui et demain à l'hôtel des ventes de Bergerac 40, cours Alsace-Lorraine.