Michel_KabilaKarel De Gucht s'exprime parfois trop brutalement mais Charles Michel n'a pas respecté l'accord intervenu au sein du Comité ministériel restreint, dit la vice-première ministre PS Laurette Onkelinx à propos du différend qui oppose les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération au développement à la suite de la rencontre de ce dernier avec le président congolais Joseph Kabila.

Il y a deux semaines, un différend a opposé MM. De Gucht et Michel. Le ministre Open Vld des Affaires étrangères a reproché à son collègue MR de la Coopération au développement de s'être rendu à Kinshasa et d'y avoir rencontré le président Kabila lors d'un déplacement au Congo.

Déloyal
M. De Gucht avait qualifié l'attitude de M. Michel de déloyale et s'en prenait en même temps au Commissaire européen Louis Michel, père de Charles et ancien ministre des Affaires étrangères. Il répétait également ses critiques acerbes à l'égard du président congolais.

Dans une interview à Humo qui paraîtra mardi, la vice-première ministre PS Laurette Onkelinx déclare que Karel De Gucht a raison à propos de la situation au Congo mais elle conteste la manière dont il exprime son opinion.

Mauvaise manière
"J'ai trouvé la manière avec laquelle il s'en est pris aux père et fils Michel choquante. J'aime bien Karel, mais il a un problème de style", dit-elle. Et d'ajouter qu'elle se demande pourquoi M. De Gucht ne s'en prend pas avec la même vigueur à la Chine qu'au Congo. "Parce que la Chine est beaucoup plus importante économique que le Congo et le Rwanda? Cela ne va pas, hein", dit-elle.

Laurette Onkelinx a des mots tout aussi durs pour Charles Michel. Selon elle, celui-ci n'a pas respecté l'accord intervenu au gouvernement. "Au sein du Comité ministériel restreint il avait été explicitement prévu que lors de son déplacement au Congo, M. Michel n'aurait pas de contact avec le président Joseph Kabila. Le vice-premier ministre et président du MR Didier Reynders a explicitement marqué son accord avec cette position".

"Le Comité restreint n'a pas pris cette attitude pour faire plaisir à Karel De Gucht mais parce que le premier ministre Yves Leterme essaye depuis des mois via une diplomatie silencieuse de normaliser les relations entre la Belgique et le Congo. Charles Michel n'a pas respecté l'accord. Karel De Gucht a raison de dire qu'il ne l'accepte pas mais il aurait dû le faire de façon moins brutale et agressive", dit M. Onkelinx.