drapeauL'Assemblée nationale de République démocratique du Congo (RDC) a commencé mardi l'examen du projet de budget 2009, en hausse de près de 40% par rapport à celui de 2008 afin notamment de financer l'effort de guerre. Le Premier ministre Adolphe Muzito a présenté son texte budgétaire évalué à 2.882 milliards de francs congolais (3,88 milliards d'euros) contre 1.782 milliards de FC (2,4 milliards EUR) en 2008.

Le Premier ministre a demandé aux députés d'adopter ce budget qui met l'accent sur la Défense pour "donner au gouvernement les moyens de faire face (...) à la situation exceptionnelle de guerre à l'est du pays et de crise internationale".

"Le gouvernement entend moderniser nos forces armées en mettant à leur disposition des moyens adéquats pour défendre les frontières nationales", a ajouté M. Muzito.

Les combats ont repris à la fin août entre l'armée régulière et la rébellion de Laurent Nkunda dans la province du Nord-Kivu et les rebelles ont infligé de lourdes défaites aux forces gouvernementales.

L'opposition a immédiatement critiqué un budget qui ne prend pas en compte les questions sociales, alors que 75% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

"On ne voit pas comment on va prendre en charge les préoccupations du peuple lorsque tous les millions vont servir à acheter des armes", a ainsi déclaré à l'AFP Denis Kambayi, député des Forces du Futur.

Il a également critiqué "un projet irréaliste", soulignant que le budget 2008 n'avait déjà pas été exécuté.

La tâche risque d'être encore plus ardue en 2009, en raison de la chute des cours des matières premières, principale ressource de la RDC à l'exportation.

Le gouvernement prévoit de financer son budget 2009 à hauteur de 56% avec des ressources propres et à 34% auprès de la communauté internationale (contre 26% en 2008) et 10% auprès des provinces.