drapeauLe gouvernement congolais rencontrera tous les groupes armés actifs dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et pas uniquement la rébellion de Laurent Nkunda, a précisé vendredi son porte-parole après l'annonce de premiers pourparlers directs avec ces rebelles.

"Nous allons recevoir tous les groupes armés séparément et nous commencerons avec le groupe de Laurent Nkunda lundi à Nairobi", a déclaré à l'AFP le ministre de la communication Lambert Mende.

"Nous n'abandonnons pas le programme Amani", a-t-il ajouté, en référence à un programme lancé en janvier et qui inclut tous les mouvements armés congolais des Sud et Nord-Kivu.

Le programme Amani est un point litigieux entre le gouvernement, qui tient à le poursuivre, et la rébellion du général mutin qui l'a dénoncé et ne veut négocier qu'avec Kinshasa.

Le ministre des affaires étrangères congolais, Alexis Thambwe Mwamba avait annoncé auparavant que des représentants du gouvernement allaient rencontrer lundi à Nairobi des délégués du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda.

Cette rencontre se déroulera "sous les auspices du médiateur" de l'ONU, Olusegun Obasanjo, et vise à "formaliser le cessez-le-feu et discuter de la feuille de route de la paix à l'est de la RDC", avait-il précisé.

Les combats ont repris à la fin août dans la province du Nord-Kivu entre le CNDP et l'armée régulière. La rébellion a toutefois adopté unilatéralement un cessez-le-feu à la fin octobre, qui a permis le maintien d'un calme précaire.