Kabila_drapeauLe président de la RD Congo,  Joseph Kabila, a réaffirmé samedi, dans son discours sur l'état de la nation, sa détermination à pacifier totalement et d'une façon  permanente son pays.   

     Le président Kabila, qui s'adressait à la nation congolaise  devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, a fait  savoir que la "paix est à la fois un droit et une aspiration  légitime pour chaque peuple".   

     Déplorant la situation des victimes de la guerre à l'Est de  la RD Congo, le Président Kabila a rassuré que "la nation  congolaise ne faillira jamais à son devoir de se battre pour que  justice soit faite" , avant d'indiquer quelle protégera et  défendra "le plus grand héritage que les ancêtres ont légué à la  RD Congo, dans ses frontières du 30 juin 1960". Tout en  affirmant qu'il va explorer toutes les voies que le  droit et la pratique internationale autorisent pour une paix  durable, le Chef de l'Etat congolais a également appelé la  communauté internationale a apporté sa contribution dans les  efforts tendant à résoudre les conflits à l'Est de la RD Congo car, selon lui, son pays était contraint par les Nations unie et  certains pays amis de recevoir des réfugiés rwandais en 1994 dont  une partie sert de prétexte aujourd'hui à la conflictualité  récurrente dans cette partie de la RD Congo.   

     Il a par ailleurs parlé de la situation socio économique de la RD Congo pour laquelle il a signalé que des efforts  d'amélioration étaient palpables, tout en appelant la population à prendre en charge son destin.   

     "Globalement, les signes vitaux de la Nation congolaise sont  donc plus porteur d'espoirs que d'inquiétudes", a-t-il conclu.