ldkabilaDécidément l’appel à la mobilisation générale lancé par le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, n’est pas tombé dans l’oreille des sourds. Motivés par la dégrada­tion de la situation sécuritaire et humanitaire que vivent les popu­lations congolaises depuis le 28 août 2008, date du déclenchement des hostilités par le Cndp, les Con­golais ont pris la mesure du temps. D’où l’organisation de plusieurs manifestations de protestation contre la guerre du Nord-Kivu, que ce soit en Rd Congo ou à l’étranger et la publication des déclarations dénonçant la reprise des échauffourées, les violations des droits humains, les tueries, les viols répétés…

Consciente de la situation pré­valant à l’Est du pays, Jaynet Kabila Kyungu, présidente de la Fondation Laurent-Désiré Kabila, a fait le tour de certains cabinets de ministre auprès de qui elle a expliqué le sens de sa démarche pour soutenir nos populations en détresse à l’Est du pays. Elle l’a dit à Marie Ange Lukiana Mufwankol, ministre du Genre, Famille et Enfants ; elle l’a aussi dit à Mobutu Nzanga, Vice-pre­mier ministre chargé des Besoins sociaux de base ; elle l’a aussi dit à Mutombo Bakafwa Nsenda, Vice-premier ministre chargé de la Sécurité et Défense.

source : digitalcongo

Le vice-Premier ministre en charge de la Reconstruction, Emile Bongeli, et le ministre de l’Intérieur et sécu­rité, Célestin Mbuyu Kabangu, ont eu aussi la visite du numéro un de la Fondation Kabila. Auprès du vice-Premier ministre Bongeli, il a été question du lancement le 23 décembre prochain d’une col­lecte des fonds destinés aux victi­mes de la guerre dans le cadre de l’Initiative des Femmes pour la Paix dans les Grands lacs.

Ces visites, Mme la présidente de la Fondation Kabila les a ef­fectuées accompagnée de quelques membres de l’Union des Femmes du Congo.

Plus que jamais l’engagement de Jaynet Kabila à contribuer po­sitivement à toutes les actions en rapport avec la mobilisation géné­rale de la population et particulièrement celle de la femme congo­laise pour faire face à l’injuste guerre de l’Est est acquis.

Cela se traduit concrètement par des contacts qu’elle entretient avec les autorités nationales comme celui entrepris récemment avec les différents membres du gouvernement ci-haut cités.