MilitaireL'Ouganda a déclaré mercredi que son armée larguait actuellement des tracts sur le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), où elle a lancé une offensive contre des rebelles ougandais, pour les appeler à se rassembler dans des zones où ils seront à l'abri.

"Cette campagne fait partie de notre stratégie et de nos règles d'engagement", a déclaré la secrétaire d'Etat ougandaise à la Défense Ruth Nankabirwa au sujet de ces tracts à l'intention des rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

"Les membres de la LRA doivent savoir que s'ils vont dans des zones indiquées, ils ne seront pas ciblés par des attaques", a-t-elle ajouté.

Les armées de l'Ouganda, de la RDC et du Sud-Soudan ont lancé dimanche une opération militaire conjointe contre le principal camp de la LRA dans le nord-est congolais.

Le journal gouvernemental ougandais New Vision a publié une copie du tract, sur lequel figure une photo d'un ancien conseiller du chef de la LRA Joseph Kony qui a été amnistié après s'être rendu aux autorités. "En rentrant au bercail, vous recevrez notre bénédiction", peut-on lire en dessous de la photo.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères Sam Kutesa a affirmé mardi que l'opération militaire visait à contraindre Joseph Kony à signer un accord de paix définitif.

Le gouvernement ougandais a paraphé en avril un accord de paix global venant couronner un processus de paix engagé en juillet 2006.

Mais le chef de la LRA a refusé de le signer à plusieurs reprises, réclamant la levée préalable de mandats d'arrêt lancés contre lui et ses principaux lieutenants en 2005 par la Cour pénale internationale (CPI), notamment pour crimes contre l'humanité.

Pendant ce temps, la LRA a continué à commettre des atrocités dans des zones isolées de la Centrafrique et de la RDC.

source : AFP