Troupes_FARDCLe commandant des opérations des Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC) dans le Nord-Kivu (est) a estimé aujourd'hui que le rapprochement de l'armée avec les troupes de la rébellion de l'ex-général Laurent Nkunda augmentait les "risques d'affrontements imminents".

Le colonel Delphin Kahimbi, réagissant aux allégations de la rébellion accusant l'armée congolaise "d'accroître" les risques d'affrontements sur des axes dans l'est du pays dont elle s'est retirée à la mi-novembre, a reconnu le danger du rapprochement des troupes.

"Les FARDC n'ont pas besoin d'avancer. C'est pour arriver où ? Notre intérêt, c'est de recupérer tout le territoire national. De 120 mètres où elles se trouvaient, les troupes du CNDP ont avancé de 45 mètres et sont maintenant à 75 mètres des nôtres. Il y a un risque d'affrontement imminent", a-t-il déclaré à l'AFP, joint au téléphone depuis Kinshasa.