HopitalLa cérémonie a eu lieu le week-end dernier. Le coût total est de plus d’un million 800 000 dollars américains. Pour le docteur Pascal Nawej, ce centre permettra à ceux qui souffrent des maladies rénales, de se faire soigner sur place, au lieu de faire de grands déplacements, notamment en Afrique australe ou en Europe

D'après ce médecin, les nécessiteux souffrant d’insuffisances rénales, vont bénéficier du soutien du gouvernement de province, pour faire face au coût que cela entraîne : « Nous étions tous témoins de ces personnes qui mourraient et nous assistions impuissants à cette extension lente mais certaine, parce que les gens étaient en insuffisance rénale. Il n’y avait que quelques privilégiés qui avaient des moyens qui sortaient du pays pour se faire soigner à l’étranger. Le traitement de dyalise est un traitement coûteux et c’est une réalité mondiale. »

Le docteur Pascal Nawej fait savoir par ailleurs que sous d’autres cieux, ce traitement est souvent subventionné. Pour prendre en charge toutes les personnes qui souffrent d’insuffisance rénale, souligne-t-il, le gouvernement provincial a pris l’engagement d’organiser un processus de soutien pour les nécessiteux, en vue de leur faire bénéficier de ces soins.