prisonEn l’espace de deux semaines, les responsables militaires disent avoir non seulement arrêtés les 10 bandits, mais aussi récupérés auprès d’eux 40 armes et 1.128 cartouches. Selon le major Birocho Kosi, commandant FARDC dans la ville de Butembo, ces bandits ont volé, extorqué, violé des femmes et tué, au mois de décembre dernier, le professeur de l’ISP Muhangi. La même source ajoute que les biens volés par ces bandits sont estimés à plus de 30.000 USD.

Le commandant de ville de Butembo salue la collaboration de la population dans la restauration de la sécurité dans la ville. Certaines informations fournies par la population ont permis non seulement d’arrêter ces inciviques mais aussi de connaître leurs complices, précise le major Birocho Kosi. De son côté, le maire adjoint de Butembo, Godefroid Matimbya, a declaré que les 10 présumés voleurs sont mis à la disposition de l’auditorat pour le suivi du dossier. Il demande aux gens qui détiennent illégalement des armes de les remettre aux autorités administratives, militaires et policières les plus proches. Les contrevenants subiront la rigueur de la loi, promet-il.