L'Organisation mondiale de la  santé (OMS) a annoncé vendredi qu'elle apportait son soutien aux  autorités de la République dé mocratique du Congo (RDC) pour maîtriser une épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola, apparue dans la province du Kasai-Occidental.

     L'OMS a déployé cinq véhicules sur le terrain et envoyé des  équipements et des fournitures médicales adaptés.

     Participent également à cette opération le Fonds des Nations  Unies pour l'enfance (UNICEF), la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

     Selon l'OMS, la fièvre hémorragique à Ebola se caractérise  généralement par une brusque montée de température, avec une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et des maux de  gorge. Cette fièvre est souvent suivie de vomissements, de  diarrhées, d'é ruptions cutanées, d'insuffisance rénale et hé  patique et d'hémorragies internes et externes.

     Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang,  les sécrétions, les organes ou des liquides biologiques des sujets infectés.

     Les rituels funéraires, au cours desquels les parents et amis  sont en contact direct avec le corps du défunt, jouent un rôle  important dans la transmission.

     Comme l'ont confirmé des observations en Côte d'Ivoire, en  République du Congo et au Gabon, le virus Ebola peut se transmettre à l'homme lors de la manipulation d'animaux porteurs  du virus, vivants ou morts: chimpanzés, gorilles et antilopes des  bois.

      Il n'existe aucun traitement ni vaccin spécifiques pour la  fièvre hémorragique à virus Ebola. Plusieurs vaccins candidats  sont en cours d'essai.