drapeauLa République démocratique du Congo (RDC) a célébré dimanche la journée des martyrs de l'indépendance, les premières émeutes en faveur de l'indépendance qui s'étaient déroulées à Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa) voici cinquante ans, du 4 au 7 janvier 1959.

Traditionnellement fériée en RDC, cette journée a donné lieu à quelques commémorations, samedi et dimanche dans toute la RDC, dont des dépôts de gerbes à Kisangani, le chef-lieu de la province Orientale (nord-est) et troisième ville du pays, selon la radio onusienne Okapi. A Bunia, le chef-lieu du district toujours troublé de l'Ituri, dans la même province, une rencontre sportive était prévue dimanche, a précisé Radio Okapi. Les émeutes de janvier 1959 avaient révélé les aspirations des Congolais à l'indépendance, un an et demi avant que la Belgique, puissance coloniale, ne l'octroie. Elles avaient été provoquées par l'interdiction tardive d'un meeting de l'Alliance des Bakongo (ABAKO)/Kalamu - le parti politique de Joseph Kasa Vubu, qui allait devenir le premier président du Congo indépendant - par l'administrateur provincial de Léopoldville