Le troisième round des négociations entre le CNDP et le gouvernement de la RDC s'est ouvert ce mercredi dans la capitale kenyane. Les deux délégations, arrivées le mardi, devront examiner les questions de fond, après avoir adopté les modalités de dialogue. La rencontre de ce matin est présidée par l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, en l'absence du président Olusegun Obasanjo, qui, selon le président Mkapa, poursuit des concertations ailleurs autour de la crise de l'Est de la RDC. Il pourra rejoindre Nairobi d’ici jeudi, selon la même source

Dans son mot d’ouverture, l’ancien président tanzanien a invité les deux parties à se rappeler, durant cette phase, la souffrance des populations de deux Kivu. « Nous devons nous souvenir du fait que le regard du Congolais et du monde entier est focalisé sur le déroulement de ces négociations. Des milliers de personnes déplacées et celles qui continuent à souffrir de la situation sécuritaire déplorable dans cette région attendent avec impatience l’issue favorable de ces travaux, qui puissent rétablir une paix durable dans leur communauté », a souligné Benjamin Mkapa.

Toujours dans le souci d’alléger les souffrances des populations dans les zones de conflit, il est aussi important, a-t-il ajouté, de trouver un accord formel sur la cessation des hostilités. Ceci va constituer une preuve de l’engagement de chaque partie dans ce processus de paix et permettre, éventuellement, le retour des déplacés en sécurité et le déploiement de l’assistance humanitaire, indispensable pour ces déplacés.
Le progrès réalisé lors de deux premières phases, notamment, avec l’adoption d’un règlement d’ordre et la définition des modalités du dialogue, a permis de créer des conditions favorables à un succès pour ce dialogue et à un accord qui inclut les actes d’engagement signés à Goma. Les deux parties ont été, enfin, invitées à participer de manière responsable et à faire preuve de bonne volonté, pour un dialogue ouvert et un compromis constructif.