Les pourparlers entre la rébellion congolaise de Laurent Nkunda (CNDP) et le gouvernement de Kinshasa pour tenter de ramener la paix dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ont repris aujourd'hui dans la capitale kényane Nairobi, a-t-on appris auprès de l'ONU.

"Les deux délégations sont en consultation séparées pour le moment", a précisé à l'AFP sous couvert d'anonymat un porte-parole de l'ONU.

La session de aujourd'hui se déroule sous l'égide de l'ex-président nigérian et médiateur des Nations unies pour la RDC, Olusegun Obasanjo, et de son co-médiateur, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa.

Ces discussions se poursuivent alors que la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) est en crise ouverte depuis que son chef d'état-major Bosco
Ntaganda a annoncé le 5 janvier le limogeage pour "mauvais leadership" de Laurent Nkunda.

Vendredi, Laurent Nkunda a déclaré à l'AFP que Bosco Ntaganda "n'(avait) plus d'ordre à donner" au sein du mouvement.

Le 8 janvier, un membre de la délégation gouvernementale sous couvert d'anonymat avait précisé à l'AFP à Nairobi que la délégation du CNDP était toujours "représentative" dans ces négociations jusqu'à nouvel ordre.

Ces négociations directes avec le gouvernement constituaient la principale revendication du CNDP au terme de son offensive éclair lancée fin août au Nord-Kivu et qui l'a menée aux portes de la capitale provinciale Goma.

Les pourparlers ont débuté le 8 décembre et ont été plusieurs fois suspendus. La situation est depuis lors relativement calme sur le terrain au Nord-Kivu.

Source : Afp/Paris