bemba_08_02Le coordonnateur des Forces républicaines nouvelles (FRN, opposition armée centrafricaine), Christophe Gazam-Betty, a demandé, lundi à Paris, l’abandon des poursuites engagées par la Cour pénale internationale (CPI) contre le Congolais Jean-Pierre Bemba, reprochant à la juridiction de pratiquer la politique de "deux poids, deux mesures".

"On ne peut pas poursuivre M. Bemba pour des faits commis en Centrafrique sans inquiéter Ange-Félix Patassé et Jean-Jacques Demaphouth qui ont fait appel à ses services", a-t-il déclaré à la PANA, de retour de Bangui où il a pris part aux assises du "Dialogue politique inclusif".

Ancien vice-président de la RD Congo, M. Bemba, leader du Mouvement de libération du Congo (MLC), est poursuivi pour "crimes de guerre" par la CPI, en raison des actes commis en octobre 2002 et mars 2003 par ses hommes venus en Centrafrique prêter main forte au pouvoir d'Ange-Félix Patassé.

Des audiences de "confirmation de charges" contre le sénateur Bemba se tiennent du lundi au jeudi à La Haye où il a été transféré après son arrestation en mai dernier à Bruxelles.