Union_europeenneLa Commission européenne va signer, dans les tout prochains jours, sept contrats avec la République Démocratique du Congo dans le cadre de la relance agricole dans la province du Bandundu et à l'Est du pays en vue de permettre à la ville de Kinshasa de se constituer en marché important du pays et de jouer son rôle de premier grenier de la capitale, indique un communiqué de cette structure parvenu mardi à l'ACP. La source ajoute qu'à l'issue d'un autre projet de l'Union européenne, l'ONG italienne ISCO, en partenariat avec la congrégation des sœurs de Marie, s'engage dans un contrat de 1,8 millions d'euros dans les territoires de Kahemba et Feshi dans le Sud de la province du Bandundu. Cette action qui concerne près de 100.000 ménages vise la lutte contre la malnutrition ainsi que l'augmentation de la production devant ravitailler les centres urbains, note la source qui souligne que dans le Sud de la province, les savanes sont un lieu privilégié de l'élevage des ruminants.
Selon la même source, il est envisagé de restructurer les villages en comités de développement, former, équiper les organisations et créer des activités génératrices des revenus communautaires. Les coordinations d'organisations paysannes pourraient se doter des champs et vergers d'autofinancement, soit 50 ha de cultures saisonnières et 250 ha de palmiers à huile. Ce projet, fait-on savoir, prévoit que chaque secteur dispose d'un comité de gestion des ressources naturelles qui gère les relations entre l'agriculture et l'élevage, l'exploitation forestière ainsi que les feux de brousse dans une perspective durable.
Les partenaires de ce projet espèrent voir augmenter de 30% les performances des élevages et organiser la moitié des éleveurs en introduisant des nouveaux géniteurs permettant de hausser de 20% du poids des carcasses.
Les rendements des cultures secondaires comme le maïs, l'arachide et le haricot vont augmenter d'au moins 20% grâce à la diffusion des variétés améliorées, note le communiqué.