fardc

C’est une cérémonie émouvante et pleine d’émotion qui s’est déroulée vendredi avant midi au quartier général des FARDC à Goma. Des veuves et des orphelins, larmes aux yeux, ont reçu des brevets de bravoure de leurs maris et parents tombés au front lors des affrontements avec les rebelles.

Une veuves militaire témoigne : « Je me souviens du jour de la mort de mon mari. Je laisse tout entre les mains de Dieu. Je le loue et je le remercie car tout est grâce. Ce brevet est un souvenir pour mes orphelins. Ils le verront quand ils seront grands. Moi, je pensais que nos autorités nous ont abandonnés. Je dis merci car tout est grâce. Ce brevet, je vais l’afficher sur le mur de ma maison. Quand mes enfants me poseront la question lorsqu’ils seront grands, je leur en dirai la signification. Je leur dirai que votre feu papa, était un brave soldat et qu’il était mort au front de Mushaki. »

Réaffirmant le serment de défendre le Congo jusqu’au sacrifice suprême, un soldat a pris la parole au nom de ses compagnons d’arme : « S’il n’y a pas d’armée, il n’y a pas de nation ! Nous vous mandatons devant le gouvernement et toutes institutions politiques. Monsieur le ministre, nous ne sommes pas contents du fait qu’il y a guerre tous les jours. Mais notre mission, c’est de nous battre. Nous accomplirons notre tâche avec dévouement car nous l’avons choisi. Pensez à nous. Regardez toutes ces veuves et tous ces orphelins. Si vous vous préoccupez d’eux, nous autres soldats encore en vie, nous allons nous battre avec bravoure car nous savons que même si nous mourons, le gouvernement va s’occuper de nos veuves et de nos orphelins. »

Le ministre de l’Intérieur, Célestin Mbuyu, a promis de transmettre ce message aux institutions de la République. Il a rappelé aux soldats, encore en vie, la noblesse de leur mission. La survie de la nation en dépend, a conclu Célestin Mbuyu.

Source : Okapi/kinshasa