Matadi_PortLe maire de Boma, Marie-José Niongo Nsuami, vient de décider l'expulsion définitive de cette ville du représentant de Congo futur, Ali Hussein Kteila, un sujet libanais, qui a été déclaré " persona non grata " à l'issue d'une réunion du conseil urbain de sécurité tenue le week-end à la mairie.
" Je ne dis pas que Congo Futur n'exerce plus ses activités à Boma, mais je veux que les hauts responsables de cette entreprise affectent à Boma un autre représentant qui saura vivre en bons termes avec les travailleurs congolais, dans la stricte reconnaissance de la dignité du Congolais, laquelle ne peut être ni vendue ni bradée ", a précisé le maire Niongo dans un message à la radio-télévision locale.
On rappelle que le représentant de Congo Futur qui est actuellement poursuivi pour coups et blessures volontaires et violence par voies de faits à l'endroit des travailleurs sous sa gestion, avait été arrêté mardi dernier au Parquet de Grande Instance de Boma avant d'être relaxé le même jour après fixation du dossier devant le Tribunal de paix de Boma. Deux jours après, Ali Hussein a récidivé les mêmes infractions en donnant des coups de poings à deux de ses collaborateurs, avant de procéder à leur permutation.
" Après avoir passé 48 heures au cachot, M. Ali Hussein quittera définitivement Boma dans trente jours, le temps de permettre au directeur général de Congo futur de lui trouver un remplaçant ", a conclu le maire dans son message radio-télévisé.