Cseille_des_MinistresLe gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) vient de convertir 19 nouveaux titres forestiers en contrats de concession après un examen de 87 recours, a annoncé lundi à la presse le ministre de l'Environnement, José Endundo.

En octobre 2008, 46 titres de propriété forestiers avaient déjà été convertis en contrats de concession et octroyés à des sociétés exploitantes.

Au total, 65 titres forestiers ont donc été convertis en concessions au terme d'un processus destiné à faciliter une meilleure gestion des ressources.

Au départ, 156 requêtes avaient été introduites auprès du ministère dans le cadre de la revue légale et de la conversion des anciens titres forestiers.

Ce processus s'est étendu sur une période de six années, accompagnée d'un moratoire sur l'octroi de nouvelles exploitations, au terme des travaux d'une commission interministérielle.

Les 156 exploitations forestières, qui couvrent plus de 20 millions d'hectares (soit le tiers de la surface exploitable de RDC), ont été examinées par cette commission à laquelle ont participé des représentants d'organisations non-gouvernementales, des communautés locales et des experts indépendants.

Une partie des titres "n'ont pas été convertis parce qu'ils ne répondaient pas à certains critères d'environnement", selon le ministre. Les concessions d'exploitation sont accordées pour 25 ans, a-t-il précisé.

"A l'issue des travaux de la commission interministérielle sur la revue et légale et la conversion des anciens titres forestiers, je peux me permettre de rassurer l'opinion (...) que la RDC s'est effectivement engagée dans la voie de la gestion durable de ses forêts", a souligné M. Endundo.

La RDC, dont la forêt constitue le deuxième poumon de la planète après l'Amazonie, exporte environ 200.000 m3 de bois, essentiellement brut, par an.