PcDès le début de son mandat quinquennal, le président de la République, Joseph Kabila Kabange a pris l'engagement, devant les Congolais de placer la reconstruction de la République démocratique du Congo au cœur de ses priorités. Il s'agit d'un véritable pacte de confiance fondé sur des objectifs précis et ambitieux, définis au travers d'un programme national dénommé : ''Les 5 chantiers de la République''.

La République populaire de Chine est, de nos jours, grandement impliquée dans la refondation de ce vaste pays qui marche depuis des années, à l'aide des béquilles. L'entreprise chinoise Huawei technologies a un regard rivé sur la télécommunication congolaise, laquelle fait partie du chantier infrastructure.

Huawei Tecchnologies Co. Ltd.est une entreprise dont le siège social se trouve à Shenzhen en République populaire de Chine. Huawei est un fabricant chinois d'équipements télécoms entièrement privé créée en 1988. Elle est active dans le secteur des Technologies de l'information et de la Communication (TIC). Elle fournit des matériels, des logiciels et des prestations de services pour les réseaux de télécommunications des opérateurs et les réseaux informatiques des entreprises.

Huawei Technologies est l'un de premiers fournisseurs mondiaux de réseaux de nouvelle génération pour les opérateurs télécoms. Huawei fournit des produits, services et solutions innovants et sur mesure qui assurent une croissance à long terme pour ses clients. Cette firme chinoise est présente dans plus de 100 pays dans le monde et compte une cinquantaine de clients opérateurs. Huawei technologies a établi un réseau global et attache une grande importance à la localisation de ses filiales afin d'être le plus proche possible de ses clients.

Le transfert de technologie

La firme chinoise est convaincue qu'il faut qu'elle travaille avec ses clients dans leurs endroits pour comprendre au mieux leurs exigences. De cette façon, elle est sûre de pouvoir assurer à ses clients la meilleure technologie parfaitement adaptée à leurs exigences locales.

D'où la raison de sa présence à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo où elle accompagne l'Office Congolais des Postes et Télécommunication (OCPT) dans sa modernisation. Cette entreprise historique, exploitant public a, depuis les années 1990 perdu son prestige. Il a perdu le monopole qui faisait de lui, hier, une entreprise de renommée national voir international. A ce jour, cette entreprise du portefeuille est incapable de faire concurrence avec d'autres entreprises privées de télécommunications, lesquelles étaient montées en flèche dans les années 1990. D'une manière simple à comprendre, l'ocpt a perdu sa valeur et nécessité aujourd'hui, une sérieuse réoxygénation pour son envol technique.

Parmi les chantiers principaux du gouvernement de la République figurent en bonne place les infrastructures. Comme il s'y est engagé, le président de la République a initié dès le début de son mandat, une démarche originale, au niveau de la coopération internationale de la République démocratique du Congo : la signature d'un contrat de partenariat gagnant - gagnant avec la République populaire de Chine.

La réoxygénation de l'OCPT

Dans le cadre des réalisations de cinq chantiers de la République, sous la haute impulsion du chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange, le gouvernement de la République a réussi à doter l'Office Congolais des Postes et des Télécommunications d'un premier lot d'équipements ultramodernes, acquis dans le cadre du partenariat gagnant-gagnant entre la République démocratique du Congo. Cette grande cérémonie avait eu lieu à la grande poste de Kinshasa, sur le boulevard du 30 juin, sous la présidence du Vice-premier ministre en charge de la Reconstruction, Emile BONGELI en présence de plusieurs personnalités dont :
Pierre Lumbi, ministre des Infrastructures et Travaux Publics, Jeannine Mabunda Lioko, ministre du Portefeuille, Louise Munga Mesozi, ministre des Postes, Téléphones et Télécommunications et Kimbembe Mazunga, Conseiller Principal du chef de l'Etat en charge des Infrastructures.

Selon les clauses signées avec le gouvernement de la République, l'entreprise chinoise Huawei technologies a déboursé la somme de 32 millions Usd pour la modernisation de l'OCPT, hier un canard boiteux.

Le premier lot d'équipements remis à l'OCPT comprend : un réseau métropolitain de future Génération NGN, constitué d'une boucle à câble de fournir intégralement aux abonnés, le téléphone, les images vidéo et l'Internet à haut débit à travers les Communes de la Gombe, Ngaliema, Lingwala, Kinshasa et le Centre Ville, une plate forme d'interconnexion, destinée à interconnecter tous les opérateurs des télécommunications et autres fournisseurs des services (Internet, Tv, Radio etc.) dans la ville de Kinshasa ; une passerelle internationale (Gateway) pour écouler tout le trafic des communications internationales, par satellite et par connexion au câble en fibre optique sous marin dans l'Océan Atlantique.

A tout prendre, Huawei technologies est pour beaucoup dans la renaissance de l'OCPT, une entreprise publique qui a raté le train de la modernisation. Et, aujourd'hui, grâce à la coopération sino-congolaise, cet exploitant est entrain, petit à petit de renaître de ses cendres.

Source : uhuru/Kinshasa