Karel_de_GutchBruxelles, Belgique - Le ministre belge des Affaires étrangères, Karel de Gucht, se rendra mardi prochain à Addis-Abeba, en Ethiopie, où se va se tenir la réunion du conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union africaine (UA) devant préparer le sommet des chefs d'Etat africains prévu à partir du 1er février dans la capitale éthiopienne.

Au cours de son séjour dans la capitale éthiopienne, Karel de Gucht aura de nombreuses rencontres avec, entre autres, le chef de la diplomatie congolaise, Alexis Thambwe Mwamba, a-t-on appris de source gouvernementale à Bruxelles.

Au cours de cette rencontre, les deux hommes devraient examiner les conditions en vue de la normalisation des relations entre la Belgique et la RD Congo, relations gelées depuis le mois de mai dernier suite à des déclarations jugées désobligeantes par Kinshasa, faites par Karel de Gucht à l'endroit des autorités congolaises, y compris le président Joseph Kabila.

Les gouvernements congolais et belge sont déjà tombés d'accord sur les conditions de la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, et un communiqué conjoint aurait dû être publié simultanément dans les deux capitales, avant la fin de l'année 2008, a fait savoir la même source, qui indique que la publication de ce communiqué conjoint a été reportée sine die suite à la démission du Premier ministre belge, Yves Leterme, ayant entraîné la chute du gouvernement.

Selon la source, Kinshasa a fait savoir qu'il ne donnerait son accord d'agrément pour l'accréditation du nouvel ambassadeur de Belgique en RDC, Dominique Struye Swielande, qu'après la publication de ce communiqué conjoint.

En principe, le communiqué conjoint devrait être publié à Bruxelles, aussitôt après le retour en Belgique de Karel de Gucht.

La normalisation des relations belgo-congolaises permettra à la Belgique, de rouvrir ses consulats à Lubumbashi et à Bukavu, deux postes importants d'observation de l'évolution de la situation dans l'est de la RDC où des changements importants se sont opérés avec l'arrestation, au Rwanda, de Laurent Nkundabatware, le chef du Conseil national pour la défense du peuple (CNDP), et le lancement de l'opération conjointe des armées rwandaises et congolaise à la recherche des rebelles Forces de libération démocratiques du Rwanda (FLDR) opérant en RDC.

Le gouvernement congolais avait ordonné la fermeture des deux consulats belges au mois de mai dernier suite aux propos de Karel de Gucht. Kinhsasa avait rappelé son ambassadeur à Bruxelles et fait fermer son consulat à Anvers.