Le Mouvement de libération du Congo, MLC, parti du sénateur Jean-Pierre Bemba, exige la convocation d’une session extraordinaire de l’Assemblée nationale afin d’examiner la question de la présence des troupes rwandaises en territoire congolais, car estime-t-il, le parlement n’a pas été consulté à cet effet. Le secrétaire général du parti François Mwamba l’a déclaré vendredi après-midi à Kinshasa, au cours d’un point de presse

« Nous avons toujours considéré au MLC que si l’on met fin au lien entre les FDLR et Kinshasa, Nkunda disparaîtrait tout seul. C’est ce qui vient de se passer », a déclaré François Mwamba. Et d’ajouter : « En tant que patriotes, nous voulons savoir à quel prix s’est faite cette nouvelle alliance qui n’est plus une alliance Kinshasa-FDLR et qui devient Kinshasa-Kigali. Quel est le prix ? Voilà donc la raison profonde pour laquelle le MLC demande un débat national et qui, à mes yeux, peut avoir comme point de départ, un débat à l’Assemblée nationale pour que tout soit mis sur la table. Ceux qui aujourd’hui disent avoir signé un accord, qu’est-ce qu’il y a derrière les mots qui ont été accouchés sur des feuilles de papier ? Nous voulons savoir si on engageait la République démocratique du Congo, à quoi on nous a engagés »

Opérations militaires à l’Est : 21 jours contre la LRA, 15 contre les FDLR

Ce même vendredi, une réunion interinstitutionnelle a regroupé, autour du chef de l’Etat Joseph Kabila, les présidents de 2 chambres du parlement et le premier ministre sur la situation qui prévaut à l'Est de la RDC.
Deux questions majeures y ont été abordées : les opérations conjointes FARDC- Unités ougandaises dans la province Orientale contre la LRA et celles menées par les FARDC et les éléments de renseignements du Rwanda au Nord-Kivu contre les FDLR. Selon le communiqué qui a sanctionné cette rencontre, les premières opérations, celles de la Province Orientale, dureront 21 jours à dater de vendredi 23 janvier. Et celles du Nord-Kivu contre les FDLR, elles dureront 15 jours, à dater du déclanchement effectif des opérations contre les rebelles hutus

Source : Okapi/Kinshasa