cndp_militairesPrévue pour ce mercredi à Rumangabo, à 50 kilomètres au nord de Goma, la cérémonie officielle d’intégration accélérée des ex-troupes du CNDP au sein des FARDC n’a pas eu lieu comme prévue. Les troupes du CNDP concernées par la cérémonie et commandées par le Colonel Makenga étaient absentes sur le lieu de la cérémonie officielle, alors qu’elles étaient visibles au camp de Rumangabo. C’est après une longue attente que les délégués de la facilitation internationale invités, ainsi que les journalistes ont regagné Goma

Camp militaire de Rumangabo, mercredi. Il est 11h 30. Un bataillon de la 83e brigade FARDC est alignée sur le lieu réservé à la cérémonie. Les militaires répètent les gestes militaires habituels, à l’occasion d’une importante parade.

Les militaires du CNDP présents, eux, ne semblent pas comprendre ce qui va se passer. Surtout avec la présence des délégués de la facilitation internationale, essentiellement de l’Union européenne, et de nombreux journalistes. Ils observent leurs camarades FARDC, ou s’entretiennent tout simplement entre eux. Comme si de rien n’était !

Le colonel Jaguard, l’officier CNDP le plus gradé sur place, répond à des journalistes qu’il n’a reçu aucun ordre de ce genre de sa hiérarchie. Il ajoute même que le colonel Makenga, ex-commandant CNDP du secteur, venait de quitter le camp dans la matinée, avec tous ses hommes d’escorte, pour prendre ses nouvelles fonctions de commandant des opérations contre les FDLR, sur l’axe Masisi.

Deux heures et demie plus tard, la délégation de la facilitation internationale constate que la cérémonie n'aura finalement pas lieu. Elle décide de quitter le camp de Rumangabo et de revenir à Goma, sans avoir assisté à la cérémonie !

Du Côté officiel, le porte-parole des FARDC, le capitaine Amuli, a déclaré à nos confrères de l’AFP que la cérémonie a été reportée sine die, « pour des raisons logistiques et techniques ».

Source : Okapi/Kinshasa