Le ministre de la Coopération internationale et régionale est en séjour officiel, depuis quelques jours, à Goma. Raymond Tshibanda consulte différentes couches sociopolitiques du Nord Kivu, en vue de poursuivre les efforts pour la paix ; entre autres, la continuité du processus de Nairobi, commencé depuis novembre dernier, entre le gouvernement et le CNDP

Le ministre estime que, malgré l'évolution de la situation militaire sur terrain au Nord Kivu, le processus de Nairobi tient encore sur le plan politique.
Raymond Tshibanda, précise : «Il y a aujourd’hui des questions qui, de toute évidence, ont été évacuées. A l’époque, un des problèmes, dans l’agenda, était la cessation des hostilités et le cessez-le-feu. Nous sommes au delà de cela aujourd’hui, parce que les éléments armés du CNDP ont décidé de leur intégration au sein des Forces armées, voilà un problème qui est réglé. Tout Nairobi n’a pas été vidé, parce que s’il y a quelque chose qui survivra à tout ce que nous sommes en train de faire, c’est le processus politique. Or Nairobi, c’est fondamentalement un processus politique. Régler le problème sur le plan militaire, est une chose ; mais il est important que nous puissions continuer à travailler aux conditions d’une cohabitation en bonne intelligence, entre les différentes communautés, entre les populations, au sein de la province du Nord Kivu. Donc, vu de ce point de vue là, Nairobi n’est pas terminé, parce qu’il est d’abord et avant tout, un état d’esprit.»

Source :Okapi