A Kinshasa, la capitale de la RDC, les habitants du quartier Telecom, aux confins de Binza UPN, dans la commune de Ngaliema, ne sont pas desservis e eau potable de manière continue depuis 5 ans. Faute de mieux, la plupart de ces habitants se contentent de l’eau des pluies pour leurs besoins domestiques. La Regideso s’en défend

Selon un témoignage recueilli dans le quartier, la plupart des familles sont soulagées lorsqu’il pleut. Ceux qui ont suffisamment des récipients en profitent pour se faire des réserves d’eau, en attendant un prochain et hypothétique ravitaillement de la Regideso. Ceux qui le peuvent, vont nuitamment, vers 1h et 2h du matin, à la recherche de cette denrée devenue rare dans la contrée depuis 5 ans.

« Nous avons cherché à atteindre les responsables de la Regideso pour leur expliquer cette situation. Il n’y a pas eu d’amélioration. C’est une souffrance, je vous dis, vous ne pouvez pas vous imaginer », souligne le même témoin. Pourquoi la Regideso n’approvisionne-t-elle pas le quartier Telecom de manière régulière sur une si longue période ? Pour l’administrateur directeur technique de cette entreprise, la difficulté résulte de la surcharge au niveau de la canalisation autour de la rivière Lukunga, du fait, affirme-t-il, des constructions anarchiques. Ce qui cause un péjudice au traitement de l’eau qui arrive en quantité réduite à Météo, via Binza Ozone, ajoute Gbabeni Adeito. L’ADT de la Regideso est néanmoins rassurant : « Nous avons pu réhabiliter notre captage de Kinsuka, pour essayer d’avoir de l’eau au niveau du fleuve pour permettre de palier ce déficit en eau brute. Le captage est déjà en fonctionnement, mais, maintenant nous devons fiabiliser l’énergie électrique pour permettre à ce que nous puissions travailler d’une manière continue et donner suffisamment d’eau à la partie Ouest de la ville de Kinshasa. »

En d’autres termes, lpour la Regideso, e concours de la SNEL, Société nationale d’électricité, est requis en vue de venir à bout de multiples baisses de tension qui handicapent le ravitaillement de nombreux coins de la capitale en eau potable.

source : Okapi/Kinshasa