Sept personnes ont été tuées et 13 autres hospitalisées dont deux transférées dans un état grave à Kinshasa, à la suite d’une tempête accompagnée d’une pluie diluvienne qui s’est abattue dans la nuit de samedi à dimanche à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, selon les premières informations officielles recueillies mardi au ministère des Affaires humanitaires.

Selon cette source, 432 maisons ont été détruites par l’ouragan, faisant 2.908 sans-abri et des dégâts matériels importants évalués à plusieurs millions de dollars américains.

Dans un communiqué parvenu mardi à la PANA, le gouverneur intérimaire de la province de l’Equateur, Jean-Claude Baende, déclare Mbandaka "ville sinistrée" et sollicite une aide d’urgence du gouvernement central, de toute personne physique ou morale et des agences du système des Nations unies pour contribuer à la reconstruction de la ville.

A cet effet, une commission interministérielle a été mise sur pied en vue d’évaluer les dégâts et la hauteur de l’assistance à apporter aux sinistrés.

Les quartiers les plus touchés sont le centre-ville, Air Congo, Ikongo Wasa et Mbandaka 1 où les habitations ont été soit complètement détruites, soit endommagées.

Des magasins, des édifices publics, la station locale de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), des écoles et des ministères provinciaux ont été durement touchés au passage de la tempête, indique-t-on.