HopitalLe Japon qui a connu des affres de la guerre et des défis de la reconstruction veut appuyer la RDC dans la quête du mieux-être de la population congolaise.

A travers son Agence de coopération internationale (JICA), le Japon a appuyé l’organisation d’un atelier d’échange d’informations sur l’état actuel du secteur de la santé dans les provinces de la RDC et des cliniques universitaires de Kinshasa. L’atelier a permis aux participants, notamment les ministres provinciaux de la Santé et les médecins inspecteurs provinciaux de concevoir des politiques réalistes en vue d’améliorer la santé des populations.

A l’ouverture des travaux, le ministre de la Santé publique, Auguste Mwami Mopipi Mukulumanya, a souligné que le Japon qui a connu des affres de la guerre et des défis de la reconstruction comme la RDC, veut collaborer pour appuyer dans la quête du mieux-être de sa population. Il a salué la coopération qui est en train de s’installer entre les deux pays en ce qui concerne notamment le développement des ressources humaines. «Le Japon a beaucoup de choses à partager avec la RDCongo», a-t-il déclaré.

Le ministre de la Santé publique a invité les participants à l’atelier, à tirer profit des échanges qui devraient avoir lieu afin qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes à l’amélioration des conditions de santé de la population congolaise.

Pour sa part, le représentant de la ­JICA, Limura Tsutonu, a recommandé aux participants de considérer ces assises, non seulement comme un simple dialogue bilatéral entre le Japon et la RDC, mais une discussion multilatérale. Car l’atelier a visé le partage des informations et des expériences sur la situation du secteur au niveau des provinces, le développement des idées de grands axes de coopérations japonaises et l’implication des parties prenantes au sein de la réalisation des programmes et des projets à effectuer en vue de la reprise de la coopération japonaise sur la base d’un consensus gouvernemental. Il a, en outre, rappelé que, la JICA axe ses interventions dans les domaines tels que la santé, eau potable, la réhabilitation des infrastructures, la formation professionnelle...pour accompagner les cinq chantiers de la République en faveur de la population.

Au terme de l’atelier, les autorités sanitaires provinciales ont arrêté les grands axes de la coopération entre la RDC et le Japon dans le domaine de la santé. Parmi les recommandations, il y a notamment la demande aux autorités provinciales d’identifier dans chaque province deux structures médicales où seront appliquées les différentes stratégies arrêtées.