MuzitoLe Premier ministre Adolphe Muzito a appelé jeudi à travers l’ambassadeur de la Belgique en République Démocratique du Congo (RDC), M. Dominique Truye qu’il a reçu à l’Hôtel du gouvernement, les hommes d’affaires belges à investir en RDC dans le cadre du partenariat privé-public qui a contribué au développement de plusieurs pays à partir des revenus qu’il apporte.

Le chef du gouvernement a saisi l’occasion pour demander à la Belgique d’être fière de son passé et de trouver un grand intérêt pour la RDC.

Pour sa part, le diplomate belge a souligné que grâce aux relations empreintes de franchise et de responsabilité, les deux pays vont « gagner ponctuellement ». S’agissant de l’état de relations qui existent désormais entre les deux pays, il a dit qu’elles sont désormais au beau fixe et vont relancer la coopération dans les différents aspects notamment politique à travers un dialogue permanent, franc et militaire avec la poursuite des réformes déjà entamées.

Par ailleurs, l’ambassadeur belge dont le dernier poste d’attache se trouve être les Etats-Unis d’Amérique, a exprimé sa satisfaction à la lumière de la cérémonie de mercredi à Goma (Nord-Kivu), où la population en liesse, a remercié les soldats rwandais pour ce qu’ils ont fait comme travail de traque des éléments de FDLR se trouvant sur le territoire congolais.

SHELTER Afrique réaffirme son appui à la RDC

Pour sa part, le ministre de l’Urbanisme et habitat, Mme Rose Lushiku a conduit une délégation de l’entreprise « SHELTER Afrique » qui a réaffirmé son appui au gouvernement dans le secteur de l’immobilier, par la construction et la modernisation de l’habitat et le développement tant des cités que des banlieues. M. Ositadinma Okonkwo, directeur de SHELTER Afrique a révélé que son entreprise a disponibilisé 14 millions USD pour la réalisation de 200 projets déjà exécutés en RDC.

La délégation syndicale de la SNCC en concertation avec le gouvernement

La délégation syndicale de la Société nationale de chemins de fer du Congo (SNCC) sous la conduite de son président, M. Victor Umbayongo, se concerte actuellement avec le gouvernement sur les arriérés de 36 mois d’impayement du personnel.

La partie syndicale s’est réjouie de la bonne foi du gouvernement avant d’indiquer que le personnel actuellement en grève peut reprendre du service s’il touchait ne fût-ce que 4 mois de salaire. Un fonds de roulement est également sollicité pour que l’entreprise réactive ses activités.

source Acp