FARDC_TroupesLa Banque mondiale, à travers son programme MDRP (Programme multi pays de démobilisation et réinsertion), vient d’impliquer les cadres territoriaux de base dans le processus de démobilisation et rapatriement des combattants étrangers au Nord-Kivu. C’est à l’issue du séminaire atelier de trois jours, initié par la Banque mondiale à Buhimba, environ 15 kilomètres au sud de Goma

Une trentaine d’acteurs de démobilisation, désarmement, rapatriement des ex combattants étrangers, notamment les administrateurs de 6 territoire de la province du Nord Kivu, les chefs coutumiers, les agents de DDRRR de la Monuc, ainsi que les délégués du gouvernement provincial ont pris part à ces assises. Pour Hans Romkema , facilitateur principal de ce séminaire, les opérations conjointes menées récemment par la coalition FARDC-Armée rwandaise sont révélatrices du fait que le processus volontaire du DDRRR n’a fait que trop durer au Nord Kivu. « Comme ça va trop lent, le Congo et le Rwanda ont décidé d’intervenir avec des actions militaires. Moi je pense qu’il y a aussi moyen d’intensifier et d’améliorer le travail qui mène les réfugiés et les milices étrangères à se rapatrier d’une façon volontaire », affirme-t-il.

Pour Hararld Hinkel, coordinateur des programmes MDRP de la Banque mondiale au Nord et Sud Kivu, ce séminaire avait pour objectif de résoudre tout le malentendu qui bloquait le processus parce que seulement les cadres de base n’étaient pas suffisamment impliqués. A la clôture de ce séminaire ce vendredi soir, les participants émettent le vœu de voir la Banque mondiale mettre un peu plus de moyens logistiques à la disposition des cadres territoriaux pour que ceux-ci mènent à bien la mission qu’elle leur aurait désormais confiée

Source : okapi