FARDC_TroupesLes soldats ougandais déployés en RD Congo depuis fin 2008 pour traquer avec Kinshasa la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) pourraient entamer "début mars" leur retrait initialement prévu fin février, a-t-on appris samedi de source officielle.

Le départ des troupes de Kampala du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) "va se faire peut-être début mars", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

Le 20 février, M. Mende avait annoncé ce retrait pour "fin février".

"Un rendez-vous est prévu, probablement à la frontière entre les deux pays, entre les présidents congolais Joseph Kabila et ougandais Yoweri Museveni pour adopter un calendrier", a souligné samedi le porte-parole, sans préciser la date ni le lieu de la rencontre.

Selon lui, les deux chefs d'Etat pourraient également décider de la tenue d'une "cérémonie" comme celle qui a marqué mercredi le départ des troupes rwandaises de l'est de la RDC, après plus d'un mois d'opération conjointe avec Kinshasa contre les rebelles hutu rwandais.

Cette rencontre entre MM. Kabila et Museveni ayant été "décalée", le départ des soldats de Kampala a été lui aussi reporté, a-t-il expliqué.

Le porte-parole a refusé d'indiquer le nombre de soldats ougandais déployés depuis mi-décembre pour cette opération baptisée "Coup de tonnerre".

La rébellion "a été presque liquidée. Il n'y a pas plus de 200 éléments encore actifs autour de (leur chef Joseph) Kony, à l'extrême nord du parc de la Garamba", près de la frontière du Sud-Soudan, a affirmé M. Mende.

"Aucun village" n'a été attaqué depuis plus de deux semaines, a-t-il assuré, alors que les rebelles avaient multiplié les tueries depuis fin décembre.

L'offensive anti-LRA avait été lancée après le refus répété de Joseph Kony de signer un accord de paix paraphé en avril 2008 par Kampala, pour mettre un terme à plus de 20 ans d'une des guerres civiles les plus longues et les plus brutales d'Afrique.

Source : Afp