kagame_08_01Le Rwanda est prêt à participer à d'autres opérations conjointes avec l'armée congolaise contre les rebelles hutus rwandais dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré dimanche le président Paul Kagame.

"La communauté internationale avait exprimé son scepticisme à propos du succès de l'opération rwando-congolaise, certains cercles des Nations unies prédisant une catastrophe humanitaire massive due à l'opération militaire. Cela n'a pas été le cas", a déclaré M. Kagame à la presse à l'issue d'un entretien avec le secrétaire général des Nations unies.

"Les Nations unies ont finalement apporté leur soutien aux opérations conjointes, ont globalement jugé positif leur impact et se sont engagées à continuer d'appuyer les FARDC (forces armées de République démocratique du Congo) dans leurs actions futures contre les FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda). Le Rwanda est prêt à participer à toute opération future de ce genre", a ajouté M. Kagame.

Après le départ cette semaine des troupes rwandaises, après un mois d'opération conjointe dans l'est, la RDC a annoncé qu'elle continuerait à traquer les rebelles hutu rwandais.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, actuellement en tournée dans plusieurs pays africains, s'est de nouveau félicité de la collaboration entre la RDC et le Rwanda.

"La première étape dans le processus du rétablissement de la paix, c'était de voir le Rwanda et la RDC travailler ensemble sur des questions touchant les deux pays", a jugé M. Ban.

Kinshasa et Kigali, qui se sont affrontés à deux reprises depuis 1996, avaient créé la surprise en lançant cette campagne contre les rebelles hutu, estimés à environ 6.500 hommes et réfugiés en RDC depuis le génocide contre la minorité tutsi au Rwanda en 1994, auquel certains ont participé.

L'opération avait eu pour premier résultat l'arrestation le 22 janvier au Rwanda de Laurent Nkunda, chef de la rébellion congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP).

"Nous travaillons avec la RDC pour voir comment nous pouvons traiter ce cas au regard d'une possible extradition", a indiqué à ce sujet M. Kagame.

M. Ban a ensuite quitté Kigali pour se rendre en Egypte où il doit participer à une conférence des donateurs sur Gaza.

Source : Afp