policePour soutenir le processus de normalisation en cours à l’est de la République Démocratique du Congo, tant au niveau sécuritaire qu’au niveau de la reconstruction et du développement, les Nations unies et le Gouvernement congolais mettent les bouchées doubles afin d’accélérer la mise en oeuvre du plan de Stabilisation de l’Est. Pour rappel, ce plan avait été initialement élaboré par les Nations unies au lendemain de la Conférence de Goma, en 2008, et consolidé par le Gouvernement congolais. Il est exécuté conjointement par l’ONU et les autorités de la RDC.

Ces dernières semaines, la mise en oeuvre du plan de stabilisation au Nord Kivu, a connu des avancées significatives, dans le cadre des projets visant à soutenir la restauration de l‘autorité de l’Etat.

En effet, l’une des étapes prioritaires de ce processus, à savoir, le déploiement de la Police nationale congolaise (PNC), avec le soutien des Nations unies, en particulier de la police de la MONUC et du Bureau des Nations unies pour le soutien aux projets (UNOPS) est en cours.

C’est ainsi que quelque 332 policiers congolais venus du centre de formation de Kapalata (Kisangani) sont en train d’être déployés sur les axes prioritaires identifiés dans le cadre du plan de stabilisation.

Depuis le 21 février dernier, 120 policiers congolais ont été déployés avec le soutien de la MONUC et d’UNOPS sur l’axe Rusthuru –Ishasha, situé au Nord est de Goma, dont 60 à Rutshuru centre (60 km de Goma), 30 à Kinyiandoni, et 30 autres à Nyamilima.

En ce qui concerne l’axe Sake-Masisi, autre axe identifié comme prioritaire, 60 éléments de la PNC ont déjà été déployés à Sake. Le déploiement de quelque 60 éléments de la PNC à Masisi est prévu prochainement ainsi que celui de 30 éléments à Matanda et de 30 autres à Kibati.

Enfin, le déploiement de 30 éléments supplémentaires de la PNC à Bunagana, ville frontière avec l’Ouganda, proche de la frontière rwandaise, à l’Est de Goma, est également prévu prochainement.

Le 25 février 2009, le Général Moussa Sanogo, Contrôleur général de la police des Nations unies (UNPOL) en charge de la coordination du plan de stabilisation pour l’Est s’agissant de la composante Policière, accompagné d’un représentant de l’Inspecteur national de la police congolaise et d’un représentant d’UNOPS, a effectué une mission d’évaluation du déploiement de la PNC sur l’axe Rutshuru-Ishasa, visitant successivement les trois unités déployées sur les sites prévus pour le commissariat de Rutshuru centre, et les sous commissariats de Kinyandoni et de Nyamilima.

Cette visite a permis au Général Moussa de constater que le moral et la motivation des unités PNC fraîchement déployées sur cet axe étaient hauts, et ce, en dépit du fait qu’elles ne bénéficient encore que d’infrastructures de base provisoires, dans l’attente de la construction de bâtiments qui doivent abriter leurs bureaux et leurs logements.

A chaque étape de sa visite, que cela soit à Nyamilima, Kinyandoni ou Rutshuru, le Général et le représentant de l’Inspecteur de la Police nationale ont pris le temps d’écouter les préoccupations des éléments de la PNC nouvellement déployés et ont pris note des besoins urgents exprimés par ces derniers, leur promettant de les relayer au plus haut niveau, auprès des partenaires concernés.

A noter que la mise en oeuvre du plan de stabilisation au Nord Kivu avait commencé dès 2008, par le lancement des travaux de réhabilitation d’axes routiers importants, en particulier celui de Sake-Masisi.

Ces travaux avaient permis, pendant quelques mois, d’offrir de l’emploi à plus de 1.200 personnes vivant sur cet axe. Ils avaient malheureusement dû être interrompus en raison des combats entre le CNDP et l’armée congolaise à l’automne 2008.