HopitalLes femmes oeuvrant au sein de l’ambassade britannique en République démocratique du Congo, avec l’ambassadeur Nike ainsi que le chef de mission de la coopération britannique, ont remis hier jeudi des moustiquaires imprégnées et un groupe électrogène à la maternité de Kintambo située dans la commune du même nom. Ce geste caritative s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la femme célébrée le 8 mars. Il vise à mettre un terme aux multiples problèmes que connaît cette institution hospitalière.

Pour le médecin directeur de cet hôpital, ce don en moustiquaires imprégnées et le groupe électrogène est salutaire. Il témoigne du souci de lutter contre la mortalité maternelle en RDC en général et à la maternité de Kintambo en particulier. Car, la malaria est l’une des causes de la mortalité maternelle dans le monde. La distribution de ces moustiquaires constitue une des stratégies pour lutter contre cette pandémie. La femme enceinte, l’accoucheuse et le nouveau-né sont des cibles passibles.

Construite en 1951, la maternité de Kintambo a ouvert ses services au public en 1953, a poursuivi le médecin directeur. Avec une capacité d’accueil de 250 lits, elle fonctionne actuellement avec 110 lits et compte 64 médecins dont 7 spécialistes en gynécologie et obstétrique. En tant que maternité de référence, elle reçoit des malades des maternités périphériques. Pour jouer pleinement son rôle de maternité de référence, sa modernisation et sont équipement sont une nécessité. Un des soucis majeurs est de créer le service de néonatologie. Faute de ce service, la maternité est incapable de prendre en charge les enfants admis. Ils sont dès lors transférés vers d’autres hôpitaux avec ce que cela comporte comme risque. Sur dix bébés transférés, sept meurent en cours de route à cause des difficultés de transport auxquelles est confrontée cette maternité. «Une ambulance permettrait un déplacement rapide et rassurant pour ses évacués», a-t-il préconisé.

Pour l’ambassadeur britannique, M. Nike, ce geste est une manifestation de l’engagement de son pays en RDC. Il est réalisé afin de faciliter un avenir meilleur à l’hôpital et à la femme congolaise. Cependant, le diplomate britannique a précisé n’avoir pas été indifférent aux demandes formulées par le médecin-directeur, au nom de l’hôpital. «Avec la coopération, l’engagement et l’esprit de partenariat de toute la communauté internationale, nous allons bâtir un pays plus beau qu’avant», a-t-il affirmé.

Le bourgmestre de la commune de Kintambo, qui a représenté le gouvernement central, a promis non seulement de faire bon usage de ce don mais aussi a promis de prendre des sanctions à l’endroit des personnes qui tenteraient de détourner cette donation.

Source : le Potentiel/kinshasa