« Je remercie le gouverneur Moïse Katumbi Chapwe pour m’avoir sauvé la vie ». C’est en ces termes que s’est exprimé le jeune Ilunga, à sa descente d’avion qui le ramenait au pays, précisément à Lubumbashi, la semaine dernière. Il revenait de France où il a suivi des soins appropriés pour un cas d’insuffisance cardiaque.

C’est un Ilunga tout à fait transformé que l’on a vu descendre d’avion la semaine dernière à l’aéroport international de Lubumbashi. Le faciès pâle et le corps émacié ont été troqués contre un visage plein de vie et une silhouette qui tient bon sur ses deux pieds. La bonne mine affichée a rassuré sa famille et ses amis.

Le constat est que le jeune homme, frisant à peine 18 ans a retrouvé le sourire et la joie de vivre qu’il avait perdu il y a plus de six mois lorsqu’il était interné dans une institution hospitalière de la capitale du cuivre. C’est que, à l’époque, rien ne présageait le moindre espoir de trouver un remède à son mal qui rongeait son cœur et minait tout son organisme.

Les médecins traitants ayant fait tout leur possible.

Désormais, la joie est à son comble chez tous ceux qui l’ont vu souffrir des mois durant, particulièrement ses parents qui, en désespoir de cause, ne savaient plus à quel saint se vouer. Ils n’avaient plus à la bouche que des supplications à Dieu en attendant le moment fatal où leur rejeton allait rendre l’âme.

Cela a duré jusqu’à ce que le gouverneur élu du Katanga fût saisi du cas du jeune qui se mourait à petit feu.

Compatissant aux souffrances de son compatriote, Moïse Katumbi ne se fit pas prier deux fois. Tout de suite, il prit la décision d’envoyer le malade en France pour y recevoir des soins appropriés. D’autant que les médecins traitants lui avaient avoué que le cas du jeune Ilunga nécessitait une intervention chirurgicale impossible à réaliser au pays.

Dans son récit de voyage, le jeune miraculé raconte avoir bénéficié de soins médicaux et d’un repos médical qui lui a permis de reconstituer une santé meilleure qu’avant.

Pour Carl Nawej, le jeune Ilunga compte parmi les nombreux Congolais, jeunes et vieux, qui ont pu obtenir les facilitations en soins médicaux de la part du gouverneur du Katanga.

Moïse Katumbi ne cesse de prouver qu’il reste proche de son électorat et à son écoute. Les actions sociales et de bienfaisance ne se comptent plus. D’aucuns au Katanga rappellent que ce penchant du président sponsor du T.P. Mazembe à venir au secours de ses compatriotes ne date pas de son avènement à la tête de la capitale du cuivre. Car, nombreux en sont les bénéficiaires. Il suffit d’interroger ou de faire un petit sondage pour s’en rendre compte.

Réhabilitation des routes, marchés, écoles publiques et privées, hôpitaux publics et privés. Les démunis et autres associations ou structures sociales peuvent témoigner sans ambages.

Source : le potentiel