Deplac_sDes voies et moyens pour trouver des réponses concrètes et adéquates à l'un des grands fléaux que le monde ait jamais connu, appelé "violences sexuelles massives sur les femmes et les enfants en RDC", ont été explorés au cours d'une réunion du comité de pilotage des projets  conjoints de lutte contre les violences sexuelles en RDC, tenue lundi dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

La ministre du Genre, de la famille et de l'enfant, Marie-Ange Lukiana, qui a ouvert la rencontre, a indiqué que celle-ci s'inscrivait dans la perspective de donner des orientations et des stratégies nécessaires et de formuler des recommandations appropriées sur l'état d'avancement desdits projets.

L'amélioration de la prévention et la prise en charge médico-sanitaire, psycho-sociale, juridique et judiciaire ainsi que la réinsertion économique des victimes de violences sexuelles, constituent entre autres les objectifs mis en oeuvre par les agences du système des Nations Unies dont l'UNICEF et l'UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la population), a rappelé Mme la ministre.

Les efforts et la contribution des partenaires bilatéraux et multilatéraux sont importants car, a précisé Mme Lukiana, la lutte contre les violences sexuelles est inscrite parmi les priorités du gouvernement de la République. Le conseil des ministres tenu récemment à Goma a encore renforcé les mesures contre les violences sexuelles avec un sous-programme axé particulièrement sur la lutte contre l'impunité, a encore dit la ministre du Genre.

Le gouvernement compte également renforcer des actions de réinsertion socio-économiques pour briser la vulnérabilité des personnes violentées, à travers notamment, des coopératives, des micro-entreprises et des structures socio-économiques.

A ce sujet, la prise en compte de la structuration des femmes à la base est intégrée dans un mécanisme susceptible de leur conférer plus d'assurance et de sens de leadership, à l'instar de la maison de la femme et des comités locaux du Conseil national de la femme ainsi que du Conseil national de l'enfant.

Source : Acp