CEIAprès l’expérience tentée dans la commune urbano-rurale de Maluku à Kinshasa, la CEI vient d’actualiser le fichier électoral dans le Haut-Uélé, un des districts de la province Orientale.

Le Coordinateur du Bureau national des opérations à la Commission électorale indépendante, Crispin Kayembe, a séjourné dernièrement à Isiro, où il a procédé à la localisation de 97 groupements en vue de la mise à jour du fichier électoral. Cette opération qui est programmée en prévision de prochaines élections locales, communales et municipales a ciblé 8 groupements à Dungu, 6 à Rungu, 53 à Wamba, 26 à Watsa, 3 à Niangara et 1 à Faradje.

Selon l’Agence congolaise de presse, la mission conduite par le pasteur Crispin Kayembe avait pour but d’éviter le désagrément lors de prochaines échéances locales du fait que les 27 groupements ne figurent pas sur la liste des entités de base.

Le Coordonnateur du Bureau national des opérations de la CEI s’est déclaré satisfait de sa mission dans le Haut-Uélé. Il a félicité le dynamisme et l’esprit d’ouverture du commissaire de district de Haut-Uélé, Joseph Bushabu Bope. A ce sujet, le pasteur Crispin Kayembe a déclaré à l’ACP : « J’ai trouvé en l’autorité du district, une personne positive, dynamique qui veut mettre en pratique son expérience pour la bonne marche de l’appareil administratif dans le Haut-Uélé ». Pour la CEI, l’enjeu principal consiste à vérifier la pertinence des procédures, à tester les différents paramètres ainsi que le matériel et à évaluer l’efficacité du dispositif d’appui aux opérations. Comme à Maluku, les personnes concernées sont les habitants nés avant le 1er juin 1991 et le 1er juin 1993. Il s’agit plus précisément des personnes majeures inscrites en 2005 et 2006, celles qui ont changé d’adresse, les déplacés de guerre et les réfugiés de retour dans leur circonscription électorale. L’opération permettra aussi de radier des listes les personnes décédées et de corriger des erreurs matérielles sur l’identité des électeurs, intégrer ceux qui avaient voté sur les listes spéciales en 2005 et 2006. Les anciens soldats et policiers démobilisés seront aussi pris en compte au cours de l’opération.

A rappeler que la CEI mène cette opération avec l’appui de ses partenaires au processus électoral en RDC, notamment les bailleurs de fonds, la Monuc, le comité de pilotage du projet d’appui au cycle électoral (PACE) et le PNUD.

Source : le Potentiel/Kinshasa